Portrait économique de Victoriaville

Véritable moteur économique, la Ville de Victoriaville fait partie intégrante de la réussite de la MRC d'Arthabaska.

 

4 pôles de développement

Ses principaux pôles de développement touchent plusieurs secteurs:

  • l’industrie manufacturière
  • le commerce
  • l’agriculture
  • la production agroforestière.

 

Avec le plus grand bassin de population de la région, Victoriaville constitue une opportunité économique de premier choix pour l’implantation ou le développement d'entreprises.

 

Un secteur commercial actif

Comptant près de 350 commerces, son secteur commercial est des plus actifs. À elles seules, les quelque 170 boutiques des principaux centres commerciaux emploient plus de 1,100 personnes.

La vie commerciale est d’ailleurs dynamisée chaque année par la tenue de nombreuses expositions commerciales traitant de divers thèmes tels que l’horticulture, les activités de plein air, l’ameublement de jardin et bien d’autres encore.

 

Une priorité au développement local

De plus, le développement local représente une priorité pour la Ville de Victoriaville. Le pacte de "Solidarité économique", mis en place par la Chambre de commerce et d’industrie des Bois-Francs, favorise l’offre et la consommation des produits provenant de la région.

 

Une économie locale soutenue par une région forte

Le secteur secondaire de Victoriaville et sa région représente 51,9% de la main-d’œuvre, ce qui est bien au-dessus de la moyenne provinciale.

 

Une longueur d'avance dans la récupération et la valorisation des matières résiduelles

La ville de Victoriaville est l’une des agglomérations québécoises les plus avancées en matière de récupération et de valorisation des matières résiduelles municipales.

Elle joue un rôle de pionnier en Amérique du Nord pour sa préoccupation soutenue en matière de développement durable et de préservation de l’environnement, attestant la pertinence d’intégrer ses valeurs au progrès économique.

 

Fromage, lait, sirop d'érable et canneberge: l'agroalimentaire en vedette

Le secteur de la production et de la transformation alimentaire, figure au deuxième plan de l’esquisse économique régionale notamment en production fromagère, acéricole et de la canneberge.

Région laitière d’importance au Québec, la MRC d'Arthabaska compte un grand nombre de fermes dont certaines figurent parmi les plus grandes au Canada.

 

Une réputation forgée par le travail du bois

Réputée pour son industrie du meuble et du bois ouvré depuis plus de 100 ans, Victoriaville a longtemps été considérée comme la capitale du meuble au Canada.

L’innovation, la diversification et la qualité des produits fabriqués sont les principes qui ont animé les audacieux entrepreneurs et qui sont, d’ailleurs, à l’origine de la réputation enviable de la région dans cette industrie au Québec.

 

Équipements de transport spécialisé

Notre savoir-faire et notre audace ont propulsé le secteur de la fabrication d’équipements de transport terrestre, de véhicules spéciaux ainsi que d’automates pour les camions au rang des secteurs d’activités les plus prometteurs pour la région.

L’éclosion rapide de cette industrie insuffle un dynamisme remarquable, qui suscite une grande diversité de produits de classe mondiale dans le secteur du transport intelligent.

 

Fabrication de machinerie et équipement de production

Les concepteurs et les fabricants de machinerie relèvent constamment le défi de l’innovation pour soutenir la vigueur de l’industrie manufacturière.

Ce secteur d’activité s’impose comme un véritable levier de développement économique pour la région.

Plusieurs fabricants sont d’ailleurs reconnus comme des chefs de file canadiens et nord-américains, notamment dans les industries de la machinerie spécialisée pour la seconde transformation du bois et de la fabrication d’équipements forestiers et agricoles.

 

Moins cher que les grands centres. Significativement.

Plusieurs études ont démontré qu'habiter à Victoriaville plutôt que dans les grands centres est financièrement très avantageux.

 

Plus d'argent dans les poches de nos citoyens

Malgré un revenu inférieur de 15% à celui d’un ménage montréalais, les propriétaires de Victoriaville et sa région ont plus d’argent dans leurs poches!*

* Une fois les frais reliés au transport et au logement payés

 

Un accès facile à la propriété

Acheter une maison unifamiliale à Victoriaville ou dans sa région coûte en moyenne deux fois moins cher qu’à Montréal; cet écart s’accentue davantage si la maison est située dans une municipalité rurale.

 

Des loyers 50% moins chers

En moyenne, les loyers victoriavillois coûtent 50% moins cher que ceux de la grande métropole.

 

Des véhicules qui coûtent moins cher

Les propriétaires de véhicules économisent ici 1,200$ en moyenne par rapport à leur acolytes montréalais.

  • Moins de carburant consommé
  • Moins de temps passé sur la route
  • Litre d'essence moins cher
  • Des stationnement à 25$ par jour, on ne connaît pas ça!

 

À Victoriaville, si on vous texte "Je suis pris dans le trafic", on vous ment... ;)

 

Moins de temps sur la route, plus de temps en famille

Ici, un aller-retour de la maison au travail représente une distance moyenne de 3,3 kilomètres, ce qui est une fraction du 17,2 kilomètres que l'on retrouve à Montréal.

Pas nécessaire de quitter la maison 1h30 d'avance pour arriver au travail; dans la plupart des cas, 10 minutes suffiront amplement.

Allô l'équilibre travail/famille!

 

Des activités accessibles à tous

Le coût des activités de loisir dans la région est légèrement inférieur à celui de Montréal, et ceci sans compter l'accès gratuit...

  • Aux stationnements;
  • Aux activités de plein air (par exemple, au Mont Arthabaska).

 

Moins de chômage chez les jeunes

Le marché du travail est favorable aux 15-29 ans, avec un taux de chômage local de 8,6%, comparativement à 11,3 ailleurs au Québec.

 

Traduire le développement durable en actions concrètes

Près de 60% des déchets recueillis dans les foyers victoriavillois sont recyclés. Cette performance, supérieure à la moyenne québécoise, rejoint les objectifs fixés par le ministère de l’Environnement du Québec.

 

Victoriaville, c'est pas si loin!

80% des Québécois demeurent à 1h30 de route de notre région.

 

Victoriaville, fièrement membre du réseau SESAME

La Ville de Victoriaville fait partie du réseau SESAME, regroupant actuellement 10 capitales régionales à travers le monde.

Ce réseau poursuit 3 objectifs bien précis:

  1. Offrir des contacts d’affaires aux entreprises;
  2. Permettre le partage d’expériences en matière de gestion municipale;
  3. Servir d’outil de promotion pour les villes membres.

 

Il s’agit donc d’une importante vitrine contribuant au rayonnement des entreprises de Victoriaville et leur permettant d’élargir leur clientèle à travers le monde.

Les villes membres sont choisies d’après plusieurs critères, notamment:

  • leur engagement au sein des relations internationales
  • leur appartenance à un centre régional
  • leurs centres de formation supérieure (écoles supérieures, universités, centres de recherches, etc.)
  • leur tissu économique constitué majoritairement de petites et moyennes entreprises
  • leur population, qualifiée de moyenne par rapport à la taille du pays.

 

Le 20e Forum international des affaires du réseau SESAME (FIS) s'est tenu à Victoriaville en 2007 sous le thème « La gestion des matières résiduelles : un levier de développement ».