Publiée le

Des ateliers de création réalisés en collaboration avec le Service d'animation estivale

Des ateliers de création ont été réalisés grâce à la collaboration de près de 60 jeunes inscrits au Service d’animation estivale. Coordonnées par l’artiste Laurelou Hélie, ces initiatives ont permis à ces jeunes de vivre une expérience artistique unique en créant une toute nouvelle murale qui se fond à l’environnement naturel du parc Sainte-Famille et en confectionnant un mobile de canoës nouvellement installé au parc Terre-des-Jeunes, près de l’étang Roger-Paquet.
Des ateliers de création ont été réalisés grâce à la collaboration de près de 60 jeunes inscrits au Service d’animation estivale.

Appelé la murale aux 5 éléments, le premier atelier de création s’est déroulé au parc Sainte-Famille et poursuivait l’objectif de créer une œuvre sur la murale du pavillon de service. Inspirés par les éléments et la nature, 47 jeunes inscrits au Service d’animation estivale du parc du Carré-Versailles, du parc l’Assomption et du parc Sainte-Famille ont travaillé durant 6 semaines à dessiner et à peindre les quatre murs du bâtiment.

Sous la forme de l’air, l’eau, la terre, le feu et l’espace (l’éther), les jeunes créateurs ont été guidés par les enseignements de Laurelou Hélie. Les jeunes ont eu à se questionner sur les différentes forces des éléments de la nature.

 

Jeunes qui dessinent une murale
47 jeunes inscrits au Service d’animation estivale du parc du Carré-Versailles, du parc l’Assomption et du parc Sainte-Famille ont travaillé durant 6 semaines à dessiner et à peindre les quatre murs du bâtiment.

 

Du côté du parc Terre-des-Jeunes, les visiteurs peuvent observer depuis quelques jours un mobile composé de canoës confectionnés en écorce de bouleau par 15 jeunes inscrits au Service d’animation estivale du parc Terre-des-Jeunes. Également chapeauté par Laurelou Hélie, cette initiative a permis de s’inspirer des peuples autochtones qui ont vécu à cet emplacement et parcouru le territoire du Centre-du-Québec.

L’œuvre finale s’intègre dans son environnement naturel, tout en représentant un pont symbolique entre l’élément air et l’élément eau. Cet atelier a été inspiré par le partage des connaissances de Chantal Simard de la nation Anishnabek qui a su inspirer l’utilisation symbolique des canots.

Ces projets ont été réalisés avec le soutien de la Ville de Victoriaville dans le cadre de son Entente de développement culturel avec le Gouvernement du Québec.


Consulter le communiqué original Thématiques associées
animation estivalejeunesseparc Terre-des-Jeunesparc Sainte-familleLaurelou Hélieoeuvreparcterrain de jeuparc du Carré-Versaillesparc l'AssomptioncultureCulture d'icicanotautochtoneChantal SimardAnishnabekEntente de développement culturelGouvernement du Québecaireauterrefeu

  Fil de nouvelles