Publiée le

Investissement dans le projet de mise à niveau du Centre communautaire d'Arthabaska

Alors que la pandémie a fait ressortir davantage l’importance d’avoir une population en santé, les gouvernements du Canada et du Québec sont fiers de soutenir près de 200 projets d’infrastructures récréatives et sportives à travers le Québec. Grâce à ces investissements, les municipalités du Québec disposeront d’installations modernes et sécuritaires facilement accessibles, mettant ainsi en place les conditions gagnantes pour la pratique d’activités physiques dans nos communautés.
Le Centre communautaire d’Arthabaska fera l’œuvre de travaux importants totalisant plus de 3,2 millions de dollars. Nous apercevons le député d’Arthabaska et whip en chef du gouvernement, monsieur Eric Lefebvre, et le maire de Victoriaville, monsieur André Bellavance, à proximité dudit bâtiment.

Aujourd’hui, la ministre fédérale de l’Infrastructure et des Collectivités, l’honorable Catherine McKenna, et la ministre déléguée à l’Éducation et ministre responsable de la Condition féminine, madame Isabelle Charest, se sont réjouies de l’annonce effectuée par le député d’Arthabaska et whip en chef du gouvernement, monsieur Eric Lefebvre, et ce, concernant le financement de plus de deux millions de dollars destinés à des travaux de mise à niveau du Centre communautaire d’Arthabaska. Grâce à ces sommes, les citoyennes et les citoyens de la région auront accès à des installations modernes et sécuritaires qui favoriseront un mode de vie actif, sain et inclusif.

Ces nouvelles infrastructures permettront à la région d’Arthabaska-L’Érable de créer des milieux de vie propices à attirer des familles et des travailleurs, tout en stimulant la relance économique au Québec.

Le projet de mise à niveau au Centre communautaire d’Arthabaska vise à rénover ledit bâtiment, situé au 735, boulevard des Bois-Francs Sud, comme la toiture, le parement extérieur, les services électriques, de plomberie, de chauffage et de ventilation. C’est sans omettre des aménagements extérieurs et des travaux aux salles multifonctionnelles et aux blocs sanitaires.

Le gouvernement du Canada investit 1 033 063 $ par le biais du volet Infrastructures communautaires, culturelles et récréatives du programme d’infrastructure Investir dans le Canada, alors que le gouvernement du Québec investit la même somme grâce à son Programme d’aide financière aux infrastructures récréatives et sportives.

 

Citations :

« Les sports et les activités récréatives sont essentiels pour mener une vie saine et active et rester en contact avec la collectivité. Le bien-être des Canadiens est un souci de tous les instants pour notre gouvernement. Le gouvernement du Canada investit dans ce projet dans le but d’améliorer les infrastructures sportives et récréatives et de favoriser la création d’emplois au moment où nous en avons le plus besoin. Le Plan d’infrastructure du Canada permet d’investir dans des milliers de projets, de créer des emplois partout au pays et de bâtir des collectivités plus propres et plus inclusives. »

L’honorable Catherine McKenna, ministre fédérale de l’Infrastructure et des Collectivités

 

« Plus que jamais, nous prenons conscience de l’importance de bouger et d’être actif. C’est pourquoi nous mettons en œuvre des moyens pour permettre aux Québécoises et aux Québécois de bouger davantage. L’accessibilité à des infrastructures récréatives et sportives modernes et de qualité est un incitatif fort pour favoriser la pratique régulière d’activités physiques. Ces projets auront des impacts concrets sur la qualité de vie des familles et le dynamisme de nos communautés. Je souhaite que grâce aux investissements que nous annonçons aujourd’hui, toute la population puisse goûter au plaisir de bouger. »

Isabelle Charest, ministre déléguée à l’Éducation et ministre responsable de la Condition féminine

 

« Cet établissement fait partie du paysage de Victoriaville et par le biais de cet appui financier, il sera possible d’y effectuer des travaux de mise à niveau importants pour le bénéfice de la population d’Arthabaska-L’Érable. Un grand nombre d’activités sportives et culturelles s’y déroulent, permettant du même coup de devenir des lieux de rencontre et d’échanges. Il s’agit d’une belle annonce pour la région. Merci à mesdames McKenna et Charest pour cette aide financière. »

Eric Lefebvre, député d’Arthabaska et whip en chef du gouvernement

 

« Depuis près de 30 ans, le Centre communautaire d’Arthabaska agit comme un carrefour de services très fréquenté par une clientèle de tous âges pour des activités culturelles, sportives et de loisirs. La réalisation de travaux de mise à niveau permettra de consolider cet établissement afin de permettre à une nouvelle génération d’utilisateurs de bénéficier des services de proximité à la population dans le secteur Arthabaska. »

André Bellavance, maire de la Ville de Victoriaville

 

Faits en bref :

 

  • Dans le cadre du Programme d’infrastructure Investir dans le Canada (PIIC), le gouvernement fédéral prévoit, entre 2018 et 2028, des investissements de plus de 7,5 milliards de dollars au Québec pour des projets visant les infrastructures communautaires, culturelles et récréatives, les infrastructures vertes, le transport en commun, et les infrastructures dans les collectivités rurales et nordiques.
  • Le Programme d’aide financière aux infrastructures récréatives et sportives (PAFIRS) du gouvernement du Québec s’inscrit dans le cadre du programme d’infrastructure Investir dans le Canada (PIIC) et de l’Entente bilatérale intégrée (EBI), qui vise à mettre en œuvre le PIIC au Québec et à établir les modalités, les obligations et les engagements des parties. Le programme dispose d’une enveloppe de 294 millions de dollars.
  • Le ministère de l’Éducation est responsable de la mise en place du sous-volet Infrastructures récréatives du volet Infrastructures communautaires, culturelles et récréatives visé par l’EBI.
  • Par le financement de projets de construction, d’aménagement, de rénovation, de mise aux normes, d’agrandissement ou de réaménagement d’infrastructures récréatives et sportives, le PAFIRS vise à soutenir la présence d’infrastructures récréatives et sportives en bon état dans toutes les régions du Québec et à accroître l’accès à ces infrastructures pour la population.

Consulter le communiqué original

  Fil de nouvelles