Publiée le

Neuf municipalités québécoises et une MRC passent en mode «solutions nature»

Nature Québec et la Société pour la nature et les parcs (SNAP Québec) annoncent que neuf municipalités québécoises et une municipalité régionale de comté (MRC) collaboreront dès l’automne à la mise en oeuvre de projets pilotes mettant en valeur les écosystèmes dans la lutte aux changements climatiques. Les municipalités de Saint-Camille, Chelsea, Mascouche, Nicolet, Preissac, Rivière-du-Loup, Tadoussac, Varennes et Victoriaville ainsi que la MRC de Papineau se joignent donc au projet “En mode Solutions Nature” et bénéficieront du mentorat des organismes tout au long de l’exercice.
Neuf municipalités québécoises et une MRC passent en mode «solutions nature»

Ce projet vise à mieux faire connaître le rôle des milieux naturels dans les efforts de captation du carbone et d’adaptation aux changements climatiques. Alors que les “solutions nature” pourraient fournir jusqu’à 37 % des efforts mondiaux nécessaires à l’atténuation de la crise climatique d’ici 2030, le projet vise également à préciser la contribution des écosystèmes aux
cibles québécoises et à documenter des solutions adaptées aux réalités locales. Nature Québec et la SNAP Québec rappellent par ailleurs que les municipalités québécoises sont aux premières loges non seulement des actions à mettre en oeuvre pour réduire nos émissions de GES, mais qu’elles doivent également absorber des coûts de plus en plus importants afin de s’y
adapter ; jusqu’à 2 milliards de dollars pour les 10 plus grandes villes du Québec d’ici 5 ans.

«À l’échelle mondiale, c’est plus de 30% des efforts de lutte aux changements climatiques qui pourraient être fournis par les écosystèmes. Pourtant, les solutions nature sont quasi absentes des discours et des plans climatiques. Il est donc important de mettre en valeur leur potentiel au
Québec, car contrairement aux approches technologiques, leur mise en place offre plusieurs co-bénéfices pour la biodiversité et les populations humaines», indique Alice-Anne Simard, directrice générale de Nature Québec.

« En raison des changements climatiques, notre avenir collectif est maintenant tenu prisonnier dans un coffre-fort et les solutions nature pour le climat constituent la combinaison pour libérer l’espoir. Nous ferons équipe avec les municipalités, les meilleurs scientifiques et le gouvernement du Québec pour réussir cette mission nécessaire et plus que possible », a pour
sa part déclaré Diego Creimer, responsable du programme Solutions nature pour le climat à la SNAP Québec.

Nature Québec et la SNAP Québec lanceront parallèlement une campagne d’information grand public sur le rôle des écosystèmes québécois dans la lutte aux changements climatiques. Appuyée par un comité scientifique, de la documentation et des outils de sensibilisation seront disponibles sur les réseaux sociaux et au www.solutions-nature.org.


Citations des municipalités participantes
«La Municipalité du canton de Saint-Camille est fière d’être partenaire du projet En mode Solutions Nature. La lutte aux changements climatiques est prioritaire et les gouvernements de proximité ont un rôle important à jouer. Nous oublions parfois que nous pouvons mettre la nature à profit pour l’atténuation des changements climatiques. Étant une municipalité rurale avec une proportion de 60% de couvert forestier, ce projet nous permettra de préserver et de bonifier notre territoire par des actions concrètes. Il est grand temps de passer à l’action pour le futur de toutes les communautés du Québec, petites et grandes.» souligne le maire de Saint-Camille, Philippe Pagé.

« Chaque geste compte dans notre lutte contre les changements climatiques. Pour cette raison, les villes continuent d’innover afin d’améliorer leurs façons de faire. Victoriaville est fière de participer à ce projet pilote visant l’adoption et le partage des meilleures pratiques durables. » indique le maire de Victoriaville, monsieur André Bellavance.

« Le projet sur les solutions nature pour le climat de Nature Québec permettra à Mascouche d’élaborer et de réaliser des actions concrètes pour atténuer les impacts des changements climatiques chez nous. Les infrastructures vertes comme les arbres, les forêts ou les bassins de rétention végétalisés permettent des solutions efficaces contre les intempéries et le réchauffement notamment. La mise en place de solutions
nature pour le climat est en lien direct avec les orientations prévues dans notre Plan stratégique de développement durable en plus d’être en lien direct avec la déclaration d’urgence climatique que nous avons signée » souligne le maire de Mascouche, Guillaume Tremblay.

« Pour la Ville de Nicolet, implanter des projets avec des solutions nature est… tout à fait naturel. Ce n’est plus à prouver, nous devons atténuer et nous adapter aux changements climatiques. On l’oublie parfois, mais la nature en elle-même est d’une redoutable efficacité pour la lutte contre les changements climatiques au Québec et nous devons, comme gouvernement de proximité au coeur de l’action de nos citoyens, agir. C’est ce à quoi nous nous engageons, à Nicolet : devenir une communauté plus résiliente face aux changements climatiques » souligne la mairesse de Nicolet, Geneviève Dubois.

«Pour la Municipalité de Chelsea, la participation à ce projet est en parfaite continuité avec nos actions de développement durable et d’adaptation aux changements climatiques initiés il y a déjà plusieurs années. Les propositions de solutions nature nous permettront de bonifier nos initiatives au niveau
notamment de la gestion de nos eaux de surface, de la réduction des îlots de chaleur, de la protection et de la conservation de la biodiversité locale et plusieurs autres. Nature Québec et la Société pour la nature et les parcs (SNAP Québec) sont des partenaires incontournables et nous sommes très heureux de nous joindre à eux ainsi qu’aux autres villes et municipalités participantes à la mise en oeuvre de ces projets pilotes.» affirme la mairesse de Chelsea, Caryl Green.

«Entendre parler d'infrastructures naturelles est de la musique à nos oreilles. Grâce à la collaboration avec Nature Québec et la SNAP Québec, nous espérons que cet enthousiasme sera partagé à travers les municipalités de l'Outaouais et porté par nos leaders », affirme Benoit Delage, directeur général du Conseil régional de l’environnement et du développement durable de l’Outaouais.


Consulter le communiqué original Thématiques associées
solution natureVictoriavilleAndré Bellavancemilieux naturelschangements climatiquesNature QuébecSNAP Québecgaz à effet de serreAlice-Anne SimardDiego CreimerSaint-CamillePhilippe PagéMascoucheGuillaume TremblayNicoletGeneviève DuboisChelseaCaryl GreenBenoit DelageConseil régional de l'environnement et du développement durable de l'Outaouais

  Fil de nouvelles