Notre histoire

La Ville de Victoriaville a été fondée en 1861.

 

Archives municipales

La division des archives de la Ville de Victoriaville offre une panoplie d’outils afin de satisfaire la curiosité intellectuelle des citoyens sur l’histoire de leur municipalité.

Saviez-vous que...

Le plus vieux document conservé aux archives de la Ville remonte en 1854.

 

Selon que leur nature est publique ou non, les documents d’archives sont accessibles par toute personne qui en fait la demande:

  • La liste des maires et des conseillers;
  • La liste des odonymes;
  • Des statistiques sur la population;
  • La liste des anciens règlements municipaux de Victoriaville (1867-1993);
  • Les procès-verbaux de Victoriaville;
  • Des photos diverses;
  • La liste des prix gagnés par la Ville;
  • Les rôles d’évaluation;
  • Fonds des anciennes municipalités (Arthabaska et Sainte-Victoire);
  • Les armoiries;
  • Des plans anciens.

Les recherches se font directement à l'hôtel de ville, sur les heures de bureau. Nous vous invitons à prendre rendez-vous auprès de l'archiviste afin de vous assurer de la disponibilité du poste de recherche.

Prendre rendez-vous

Les documents ne peuvent pas être empruntés, mais des copies sont disponibles sur demande. Des frais de reproduction peuvent alors être exigés et varient selon les formats et les supports des documents. Notez que pour des raisons juridiques, la reproduction ou l'accès à certains documents sont restreints.

 

Il est également possible de consulter n'importe lequel des 62 fonds d'archives privés et institutionnels conservés par la Ville.

NuméroNom du fonds
P1 Jacques Foucault
P2 Georges-A. Laquerre
P3 Alcide Fleury
P4 Société d'Histoire de la Région d'Arthabaska (SHRA)
P5 René Charest (Collection)
P6 Société Protectrice des Animaux Bois-Francs Inc. (S.P.C.A.)
P7 Gertrude Beaudet (Collection)
P8 Gédéon Lambert
P9 P.-A. Poirier
P10 Alfred Paris
P11 Compagnie Parc Victoria
P12 Palais de justice
P13 Municipalité scolaire de St-Christophe d’Arthabaska
P14 Municipalité scolaire de la ville d’Arthabaska
P15 Corporation des fêtes du 125e de la ville d’Arthabaska
P16 Chambre de Commerce d’Arthabaska
P17 O.T.J. d’Arthabaska
P18 Académie des Grands d’Arthabaska
P19 Bibliothèque publique des Bois-Francs
P20 Yvon Jutras
P21 Jean Demers (Collection)
P22 Michel Maheu
P23 Division no2 du Comté de Drummond
P24 Club de ski Victoria
P25 Arthur Bergeron
P26 Pierre Labbé
P27 Abbé Charles-Édouard Mailhot
P28 Monique Maheu
P29 Rose-Anna Fleury (Collection)
P30 Club de demoiselles de Somerset
P31 Famille Léandre Tourigny
P32 Actes notariés du Canton de Blandford (Collection)
P33 Édouard Côté
P34 Wilfrid Verville
P35 MRC d’Arthabaska
P36 Claude Raymond
P37 Roger Paquet (Collection)
P38 J. Maurice Ducharme
P39 Comité de retraite de la ville de Victoriaville
P40 J. E. Bourbeau
P41 Claude Sévigny
P42 Association des Femmes de Carrières de Victoriaville
P43 Centre récréo-touristique du mont Saint-Michel
P44 Camille Duguay
P45 TaxiBus Victoriaville
P46 Édouard Dubord
P47 Régie intermunicipale des Bois-Francs
P48 Fernand Giguère (collection)
P49 Jean-Noël Roux
P50 Comité pour l’inauguration de la croix lumineuse / Camille Duguay
P51 Marthe-Lemaire Duguay
P52 Corporation du 150e anniversaire de Victoriaville
P53 Club Victoriaville Ltée
P54 Robert Caron
P55 Alain Rayes
P56 Victoriaville ville en santé (VVS)
P57 Corporation des parcs de quartiers
P58 Comité famille Bois-Francs inc.
P59 Club de soccer Bois-Francs inc. (Association de soccer Victoriaville)
P60 Christian Messier (Collection)
P61 Corporation du Centre communautaire d’Arthabaska
P62 Pavillon d’Arthabaska

 

Pourquoi et comment archiver?

Depuis l’application de la Loi sur les archives, chaque municipalité se doit "d’établir et tenir à jour un calendrier de conservation qui détermine les périodes d’utilisation et les supports de conservation de ses documents actifs et semi-actifs et qui indique quels documents inactifs sont conservés de manière permanente et lesquels sont éliminés".

Le calendrier de conservation établit les règles de la durée de conservation, du cheminement et du traitement des documents de la Ville, et ce, du moment de leur apparition jusqu’à celui de leur élimination ou de leur envoi aux archives historiques.

Notre plan de classification 2018

 

Acquisition de données

Les acquisitions d’archives municipales se font auprès des services municipaux et des membres de l’administration municipale, dans le respect du calendrier de conservation des documents de la Ville.

Les acquisitions d’archives privées sont basées sur des critères stricts, qui accordent la priorité aux fonds et aux collections qui:

  • permettent de récupérer des archives officielles ainsi que des dossiers de nature municipale, administrative ou politique;
  • ont influencé des décisions administratives et politiques ou qui les expliquent autrement que par des voies officielles;
  • jettent un éclairage supplémentaire sur les plans culturel, économique ou social de la ville.

Ces documents peuvent provenir de particuliers, de regroupements de personnes ou encore d’organismes. Ils peuvent rappeler une manifestation d’envergure ou un événement périodique de grande portée.

Le don et le legs sont les modes d’acquisition préconisés pour les archives privées.

 

Recueils d'information historique

Offerts gratuitement en téléchargement au format PDF (non protégé), compatible avec:

  • Les tablettes électroniques;
  • Les téléphones intelligents;
  • Les liseuses électroniques;
  • Les ordinateurs traditionnels.

 

Trilogie sur l’histoire de Victoriaville, Arthabaska et Sainte-Victoire

Préface de l'éditeur et directeur de la publication, M. Claude Raymond

Ne cherchez pas dans un anniversaire quelconque la raison de ce présent livre; il n’y a rien à trouver, ni cinquantenaire, ni centenaire, ni rien.

Comment dire? J’ai tout simplement eu envie, pour faire image, de prendre notre photo comme d’autres, avant moi, l’avaient fait en 1910 et en 1913.

Le projet était ambitieux: une trilogie composée d’un récit historique, d’un portrait de famille des organismes et des entreprises ainsi qu’un dernier livre dédié à la photographie. Ce n’était pas peu.

N’empêche qu’il fallait bien que quelqu’un la fasse cette fameuse photo de nous en l’an 2000, alors voilà.

 

Partie 1: Récit d'une vieille gare jamais oubliée

Couverture du livre Récit d'une vieille gare jamais oubliée

Je voulais que le plus grand nombre se l’approprient: à quoi bon l’histoire quand personne ne s’en approche.

Aussi, plutôt que de mettre l’accent sur l’exhaustivité et le souci du détail, j’ai opté pour une histoire racontée, d’où le Récit d’une vieille gare jamais oubliée. Espérons que la formule portera ses fruits et que chacun et chacune prendra plaisir à parcourir les pages qui suivent.

Télécharger

(PDF, 7 Mo)

 

Partie 2: Portrait de famille (entreprises et organismes de Victoriaville)

Couverture du livre Portrait de famille

La réalisation de ce 2e livre de la trilogie sur l’histoire de Victoriaville, Arthabaska et Sainte-Victoire poursuivait 2 objectifs.

D’abord fournir aux entreprises et organismes qui le souhaitaient l’occasion d’accoler leur histoire à celle de la municipalité. L’idée était d’autant attrayante qu’elle permettait, par la même occasion, d’augmenter considérablement la masse d’informations publiées.

Mais en même temps, et même surtout, nous souhaitions prendre une sorte de photo de famille avec un maximum de membres.

Plus exactement, nous comptions sur cette photo pour laisser des signes concrets de notre quotidien. Et c’est précisément ce que permettent les quelque 308 tableaux qui suivent.

Ainsi, au fil de leur lecture, les hommes et les femmes des centenaires à venir pourront prendre connaissance, en filigrane, de l’objet de nos convoitises de consommateurs, des éléments autour desquels s’organisait notre économie et de la réalité de marché avec laquelle nous devions composer.

À partir de l’historique des organismes et des institutions, ils remarqueront les causes que nous défendions et les problèmes auxquels nous faisions face.

Évidemment, le tableau n’est pas exhaustif; il existe à Victoriaville un peu plus de 1300 entreprises de toute sorte et une centaine d’organismes. La chose n’était pas essentielle, l’important étant de laisser un portrait diversifié et représentatif. C’est le cas.

Cela dit, quelques précisions s’imposent. D’abord il faut garder à l’esprit que l’ensemble des textes a été recueilli au cours de 1999 alors que leur publication se faisait en juin 2000. Du coup, on comprendra mieux les écarts qui auraient pu se produire pendant cet intervalle à cause d’un changement de propriétaire, par exemple, ou encore d’une fusion ou d’une fermeture.

C’est le propre des livres de saisir les images sans pouvoir contenir le temps.

Autre précision, la rédaction des textes incombait aux entreprises et aux organismes qui avaient l’entière responsabilité des informations transmises. Chacun pouvait se présenter comme bon lui semblait en autant que l’esprit et les formules publicitaires soient bannis.

Enfin, à l’occasion, au fil des pages nous retrouvons des entreprises disparues depuis nombre d’années. À l’époque, à leur façon, celles-ci avaient marqué le cours de notre histoire.

Aussi avons-nous jugé d’intérêt leur parution. Toutefois, puisque leur nombre est limité, nous n’avons pas cru bon de les regrouper sous une rubrique spécifique.

Juste un mot maintenant pour dire merci à toutes ces entreprises et organismes qui ont accepté de faire paraître leur texte.

L’effort de chacun aura permis de laisser une bien belle photo de notre époque.

Bonne lecture!

Télécharger

(PDF, 12 Mo)

 

Partie 3: De mémoire

Couverture du livre De mémoire

Troisième livre d’une trilogie sur les ex-municipalités de Victoriaville, Arthabaska et Sainte-Victoire d’Arthabaska, De mémoire est exclusivement dédié à la photographie.

Plus précisément, sur les milliers de photos que nous avons vues dans le cadre du projet, nous en avons retenu un peu plus d’une centaine qui nous guident d’hier à aujourd’hui.

D’autres encore auraient pu faire l’objet de la sélection. Mais comme en toute chose, il faut faire des choix même quand ceux-ci sont difficiles; et ça l’a été bien souvent.

C’est que la qualité de reproduction, l’originalité du sujet, sa séquence chronologique, la fréquence de représentation, la valeur historique et la compatibilité des finis sont des critères pour lesquels la concordance parfaite reste difficile à atteindre, d’où les choix douloureux qu’il faut souvent faire.

Dans ces conditions, ce qu’il y a à retenir est que la sélection que nous proposons en est une parmi d’autres. Puisse-t-elle vous plaire et rendre un témoignage respectueux des gens de chez nous.

Cela dit, ces photographies proviennent d’un peu partout mais en particulier des fonds suivants: le fonds Jacques Foucault, le fonds Georges-A. Laquerre, le fonds Bourret/Bédard, le fonds Alcide Fleury, le fonds des frères du Sacré-Coeur et de la collection de cartes postales de Mme Hélène Labrecque.

Télécharger

(PDF, 7 Mo)

 

Victoriaville, une histoire à se raconter...

150 ans d'évolution et de réalisations, de 1861 à 2011

Couverture du livre "Victoriaville, une histoire à se raconter"

Après avoir pris connaissance du développement de la colonisation dans les Bois-Francs, on aborde les débuts modestes du futur village de Victoriaville, qui devient ville en 1890. On apprend comment des hommes et des femmes ont contribué à l'évolution des services offerts, et comment la présence des gouvernements fédéral et provincial a influencé le développement de Victoriaville.

On y aborde le rôle joué par la religion, l'éducation et leurs institutions respectives, pour ensuite préciser comment des industries et des commercies ont largement contribué à l'essor économique de Victoriaville. On y parle sommairement de soins aux malades, des conditions d'hygiène, des arts, de la culture, du journalisme, des communications, de développement durable, du monde communautaire, des sports et des festivités à caractère historique, etc.

Pour faciliter les recherches, une table des matières est incluse au début du livre, et un index alphabétique est disponible à la fin. Enfin, comme vous le constatez, plusieurs photographies monochromes illustrent et agrémentent ce document.

Cet ouvrage a été produit par la Société d'histoire et de généalogie de Victoriaville et a été lancé officiellement le dimanche 23 mars 2014. Pour l'instant, il n'est disponible qu'en consultation libre à la bibliothèque Charles-Édouard-Mailhot du centre-ville de Victoriaville

 

Arthabaska 1802-1903

Localité appelé "Entre les deux Bras", Saint-Christophe-d'Arthabaska et Arthabaskaville 

Couverture du livre Arthabaska 1802-1903

Document de recherches historiques produit par M. Denis St-Pierre.

Il regroupe, chronologiquement, des informations contenues dans divers documents authentiques afin de reconstituer les étapes de la transformation du territoire d’Arthabaska, entre 1802 et 1903.

Cet ouvrage est publié uniquement comme livre de référence à des fins personnelles ou publiques non commerciales, pour les bibliothèques, archives, sociétés d’histoire et chercheurs. Il a pour but de faire connaître et de localiser, dans le temps et sur le territoire, certains évènements qui ont conduit à la création de la ville d’Arthabaska.

Télécharger

(PDF, 92 Mo)

 

Victoriaville 1837-1890, Tome I

De forêt vierge... à ville (période de 1837 à 1869)

Couverture du livre De forêt vierge à ville 1837-1890, Tome I

Document de recherches historiques produit par M. Denis St-Pierre.

Ce document de recherches historiques regroupe, chronologiquement, des informations contenues dans des documents authentiques afin de reconstituer les étapes de la transformation du territoire de Victoriaville qui est passé de forêt vierge à ville, entre 1837 et 1890. On voit comment la mise en service du nouveau chemin de fer et de la gare a été à la base de multiples transactions foncières conduisant à la naissance de la ville de Victoriaville.

Télécharger

(PDF, 45 Mo)

 

Victoriaville 1837-1890, Tome II

De forêt vierge... à ville (période de 1870 à 1890)

Couverture du livre De forêt vierge à ville 1837-1890, Tome II

Document de recherches historiques produit par M. Denis St-Pierre.

Ce document de recherches historiques regroupe, chronologiquement, des informations contenues dans des documents authentiques afin de reconstituer les étapes de la transformation du territoire de Victoriaville qui est passé de forêt vierge à ville, entre 1837 et 1890. On voit comment la mise en service du nouveau chemin de fer et de la gare a été à la base de multiples transactions foncières conduisant à la naissance de la ville de Victoriaville.

Télécharger

(PDF, 60 Mo)

 

Les débuts industriels de Victoriaville 1853-1906

Couverture du livre Les débuts industriels de Victoriaville 1853-1906

Document de recherches historiques produit par M. Denis St-Pierre.

Ce document de recherches historiques a pour but principal de connaître les premières industries qui se sont implantées à Victoriaville, entre 1853 et 1906, et de les localiser dans le temps et sur le territoire de la ville. Ainsi, les propriétaires actuels de ces emplacements sauront ce qui s’est déjà passé sur leur propriété respective et les passants pourront voir dans ces propriétés, non seulement leur présent, mais également leur passé. Puisqu’une image vaut mille mots et capte beaucoup plus l’attention qu’un long texte, le présent travail donne préséance à l’image plutôt qu’au texte.

Télécharger

(PDF, 30 Mo)

Thématiques associées
livrelivreshistoirerecueilrecueils150 ans150enaissanceouvrageouvragesebookebookse-booke-booksrecherchesdéveloppement urbainlivre numériquepatrimoine