Publiée le

Bilan 2016 de la Sécurité publique: la formation et la prévention en priorité

Le Service de la sécurité publique de Victoriaville a été des plus actifs et grandement sollicité en 2016, comme le démontre les 706 appels. Nombreux ont été les sinistrés importants et les situations d'urgence qui ont demandé au personnel leur plein potentiel professionnel pour concerter leurs efforts à contrôler des situations complexes et dangereuses.
Bilan 2016 de la Sécurité publique: la formation et la prévention en priorité

"Les pertes en incendie ont été importantes au cours de la dernière année, totalisant près de 6,5 millions $, dont environ 3,5 millions $ lors de l'incendie majeur de l'entreprise SamaN.

En fait, 17 incendies ont demandé des alarmes subséquentes pour maîtriser la situation. Le feu a causé des dommages de plus de 100,000$ dans six sinistres, représentant plus de 92% des pertes enregistrées.

Dans tous les cas, les pompiers ont été confrontés à des incendies éclatés et en développement majeur nécessitant un haut niveau de sécurité, de connaissances et d’expertise. Toute la formation continue et le maintien des compétences prennent tout leur sens lors de telles circonstances", mentionne monsieur Martin Leblond, directeur du Service de la sécurité publique de la Ville de Victoriaville.

Les employés ont d’ailleurs suivi 2026 heures de formation, sans compter les 1687 heures d’entrainement comme le sauvetage nautique, des ateliers de désincarcération, des cours de premiers soins, etc.

Le Service a répondu en 2016 à un total de 706 appels, comparativement à 730 l’année précédente. De ce nombre, 55% des appels étaient justifiés, alors que la balance provenait de communications ou de sonneries d’alarme non fondées.

Il faut savoir que les pompiers de la Ville de Victoriaville sont intervenus à 251 reprises lors d’appels de premiers répondants, dont 61 fois pour des cas d’arrêt cardiaque, 100 autres appels pour un individu qui avait perdu conscience et 11 autres cas en lien avec un choc allergique.

 

L’importance du niveau de préparation

Le niveau de préparation des services de première ligne est essentiel lors de mesures d'urgence et lors de grands événements. C'est pourquoi le Service de la sécurité publique s’assure de la formation et de la réalisation d’exercices de haut niveau pour les chefs de mission et leurs substituts de l’organisation de sécurité civile.

En juin 2016, un exercice orchestré en collaboration avec l’Organisation régionale de sécurité civile du ministère de la Sécurité publique a permis à plus de 110 participants de différents services municipaux et gouvernementaux d’interagir pour coordonner des actions efficaces et professionnelles, alors que le scénario faisait état d’un tremblement de terre majeur à Victoriaville.

"Le travail du Service est grandement apprécié par les citoyens et par les ambulanciers. L’organisation a pour mission de servir et protéger les citoyennes et citoyens par la prévention des risques et par l'intervention lors des situations d'urgence grâce à une équipe professionnelle et performante.

Nous pouvons être fiers du personnel en place qui assure à la population un haut niveau de sécurité en intervenant avec promptitude lors d’appels avec un temps moyen de quatre minutes. Dois-je aussi rappeler leur présence dans une multitude d’activités à effectuer de la prévention?", se réjouit le président du Comité de la sécurité publique, monsieur Denis Morin.

 

La prévention, le nerf de la guerre

En 2016, le volet de la prévention s’est encore une fois démarqué avec plus 1270 activités.

"Sachant que le mandat est de concevoir, élaborer et réaliser des programmes de prévention des incendies, d’éducation de la population et d’analyse de risques, il répond du même coup aux plaintes des citoyens et fait l’inspection périodique des risques présents sur le territoire en conformité avec le Schéma de couverture de risques en vigueur", ajoute monsieur Leblond.

Les membres du Service de la sécurité publique se sont aussi déplacés sur le territoire de la MRC d’Arthabaska comme le démontre les 319 activités de prévention mises de l’avant durant cette période.

Même si l’intérêt à réduire les risques est très présent, l’importance de posséder un avertisseur de fumée fonctionnel ne semble toujours pas entendu par la population, alors que 22% des résidences visitées en 2016 n’en possédaient pas ou encore il n’était pas fonctionnel.

"Le programme annuel de vérification d’avertisseurs de fumée a permis d’effectuer la visite de 4005 logis. Il faut que les résidentes et résidents comprennent l’importance de posséder un avertisseur de fumée en bon état puisque ça peut sauver rien de moins que des vies. Je profite de l’occasion pour féliciter toute l’équipe du Service de la sécurité publique pour tout le travail exécuté en 2016 et les invite à poursuivre", conclut le maire de Victoriaville, monsieur André Bellavance.

Thématiques associées
2016bilanformationincendiepompierspréventionsécuritésécurité incendiesécurité publique

  Fil de nouvelles