L'air et le climat

 

Changements climatiques

Comprendre les gaz à effet de serre

Les gaz à effet de serre (GES) sont des gaz qui retiennent une partie de l’énergie solaire et la redistribuent dans la basse couche de l’atmosphère.

Ils sont essentiels à toute forme de vie et permettent une moyenne de température à l’échelle du globe d’environ 15 °C (elle serait de - 18 °C sans eux).

Les principaux GES sont le dioxyde de carbone (CO2), le méthane (CH4) et le protoxyde d’azote (N2O).

 

Causes et impacts

Les activités humaines sont en partie responsables des émissions de GES:

  • La combustion des énergies fossiles
  • L'agriculture
    • digestion des ruminants
    • gestion des lisiers
    • fabrication d’engrais de synthèse
  • Le changement d’affectation des terres
    • des forêts transformées en champs agricoles ou en villes

La hausse des émissions de GES entraîne une perturbation du climat et une augmentation de la fréquence et de l’intensité des épisodes météorologiques extrêmes:

  • sécheresses
  • inondations
  • tempêtes tropicales
  • augmentation du niveau de la mer
  • déplacement vers le nord d’espèces maladives et de ravageurs
  • etc.

 

Programme Carbone Zéro

Victoriaville subventionne une partie des coûts relatifs à la compensation de gaz à effet de serre par la plantation d'arbres sur son territoire.

Nous voulons ainsi encourager l'atténuation des impacts environnementaux entraînés par la tenue d'évènements.

Nous encourageons également l'organisation d'événements écoresponsables via notre certification Monarque.

 

Peut-on renverser la tendance?

Même dans l’hypothèse la plus optimiste, les mesures de réduction des émissions seront insuffisantes pour arrêter le réchauffement planétaire, cela en raison:

  • de la durée de vie des gaz à effet de serre déjà présents dans l’atmosphère
  • de la difficulté à réduire rapidement et de façon draconienne les émissions pour les pays développés
  • du risque d’augmentation des émissions des pays en voie de développement.

 

Faire face au Québec de demain

Au Québec, l’augmentation des GES pourrait se traduire, d’ici 2050, par une hausse des températures pouvant atteindre 5 °C au sud et 9 °C au nord, principalement en hiver.

Les précipitations changeront également. Sous nos latitudes, on pourrait s’attendre à une augmentation des précipitations; des pluies diluviennes pourraient notamment être à l’origine d’inondations et de problèmes d’érosion.

Certains de ces changements risquent d’entraîner des conséquences néfastes pour les populations, les écosystèmes et l’économie ainsi que des coûts importants pour s’y adapter.

Sans parler du défi qu’ils poseront pour la santé humaine.

Plus d'informations

 

Le monde au bout des doigts

Gestes concrets

Favoriser le transport actif pour les courts déplacements

Pour les distances inférieures à 1km, il est prouvé que prendre la voiture n'entraîne pas d'économie substantielle de temps.

Optez plutôt pour la marche ou le vélo; c’est économique, non polluant et bon pour votre santé.

 

En voiture, réduire et régulariser la vitesse

Au-dessus de 90km/h, chaque tranche de 10km/h entraîne une augmentation de 10% de la consommation de carburant.

Maintenez une vitesse de croisière de 90km/h, si possible en utilisant le régulateur de vitesse.

 

En voiture, accélérer franchement en s'engageant sur une autoroute

 

En ville, accélérer doucement et anticiper les arrêts

 

En voiture, éteindre le moteur quand vous êtes immobilisé

Vous perdez 140$ par année à faire tourner votre moteur au ralenti 10 minutes par jour.

Éteignez le moteur si vous êtes immobilisé plus de 20 secondes. Les automobilistes derrière vous ne vous en tiendront pas rigueur.

 

En voiture, prioriser l'air climatisé et fermer les fenêtres

Il est prouvé que l'air climatisé est moins énergivore que la friction du vent.

 

En voiture, retirer le porte-bagages et/ou le porte-vélos de votre véhicule quand vous ne les utilisez pas

L’amélioration aérodynamique réduit la consommation d’essence de votre voiture.

 

Pour les distances routinières, penser au covoiturage

Réduisez jusqu'à 50% de vos coûts de carburant en vous rendant au travail ou à vos activités avec d'autres gens.

 

Considérer le transport collectif

En utilisant TaxiBus ou Municar, vous réduisez automatiquement le nombre de véhicules sur la route.

 

Autres conseils pour vos déplacements, en vrac

  • Planifiez vos déplacements et évitez de perdre temps et argent dans le trafic
  • Accélérez doucement et anticipez les arrêts, en ville
  • Entretenez votre véhicule périodiquement; une mauvaise pression des pneus ou un manque d'huile augmentent les émissions de CO2

Pour d'autres trucs, visitez Conseils d'écoconduite.

Thématiques associées
environnementairclimatchangements climatiquesgaz à effet de serreGESdioxyde de carboneméthaneénergies fossilesémissionscarboneécogestestransport actifvoitureécoconduite