Publiée le

Budget 2018: le défi de la croissance, et le défi de l'eau!

Le Conseil municipal de Victoriaville livre un budget réaliste et responsable pour l’année 2018. Prenant en considération les investissements importants nécessaires à réaliser dans ses infrastructures, le budget 2018 permet d’amorcer le virage qui lui permettra, pour les 30 prochaines années, de poursuivre, voire d’accélérer, sa croissance, permettant de la distinguer sur l’échiquier des villes du Québec.
Le budget 2018 vise à relever le défi de l’eau, dont la restauration du réservoir Beaudet.

Dès cette année, la Ville se dote d’un plan de match garantissant à la communauté que la ville aura les moyens nécessaires pour continuer de faire face à ses obligations.

 

La gestion de l'eau, une priorité

Pour y parvenir, la Ville doit relever le défi de l’eau, c’est-à-dire assurer la pérennité de sa principale source d’eau potable, le réservoir Beaudet, qui nécessite des investissements de plus de 40 millions de dollars au cours des prochaines années.

L’alimentation en eau des citoyens, mais aussi la productivité des usines et les emplois qui en dépendent sont au coeur de cet enjeu prioritaire.

De plus, la Ville doit consentir immédiatement des investissements importants dans son usine d’épuration des eaux usées, bâtie en 1985 pour desservir moins de 35,000 habitants. Ces investissements permettront, notamment, de respecter les nouvelles exigences du ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques.

Les projections de croissance, permettant d’envisager plus de 50,000 habitants d’ici 15 ans, expliquent largement la nécessité d’agir avec promptitude.

En marge, les parcs industriels Fidèle-Édouard-Alain et Paul-André-Poirier connaissent beaucoup de succès et obligent la construction d’un nouveau collecteur des eaux usées, dont la valeur à lui seul, est estimé à plus de 9 millions de dollars.

En résumé, Victoriaville devra investir environ 58 millions de dollars au cours des 5 prochaines années.

 

Investir sans perdre l'équilibre

Avec un budget d’opération de 81,478,600$ et un programme d’immobilisation de près de 30 millions de dollars, le budget 2018 se tourne résolument vers l’avenir en amorçant dès maintenant les investissements requis par la situation.

Pour ce faire, la Ville se donne un plan de match qui fait intervenir plusieurs facteurs qui lui permettront de maintenir l’équilibre de ses finances municipales.

"La Ville compte sur un bilan financier fort enviable, permettant, dans un premier temps, d’investir à chaque année des sommes qui se dégagent dans ses surplus grâce à sa vitalité et sa croissance.

De plus, le financement par emprunt des investissements qui profiteront aux générations actuelles et futures, n’altèreront pas la place enviable de Victoriaville au rang des villes de taille équivalente les moins endettées." a indiqué le maire de Victoriaville, M. André Bellavance.

 

Ajustement graduel du taux de taxes

Par ailleurs, ce plan prévoit un ajustement annuel graduel des taux de taxes équivalant, au maximum, à l’indice des prix à la consommation (IPC).

Ainsi, le budget 2018 prévoit un taux de base de 1,06 $/100$ d’évaluation, soit un ajustement équivalent à l’IPC du Québec qui, cette année, est de 1,1% en août 2017.

Cette approche comporte l’avantage de réduire l’impact, pour les contribuables, des dépôts de rôle d’évaluation alors que l’on visera maintenant un ajustement moyen équivalent au coût de la vie.

De plus, cette décision assure une meilleure prévisibilité des revenus. Aussi, le Conseil municipal a choisi de se prévaloir d’une mesure prévue au projet de loi 122, permettant de créer une nouvelle classe de valeur pour les propriétés de plus de 500,000$.

Le taux des droits de mutation, au-delà de cette valeur, est fixé à 2,5%.

 

Nouveaux tarifs pour le stationnement

Finalement, de nouveaux tarifs de stationnement entreront en vigueur à compter du 1er février 2018, soit un premier changement de ces tarifs depuis 2011.

Ceux-ci seront de 1$ de l’heure pour les stationnements sur la rue Notre-Dame au centre-ville et de 0,50$ de l’heure pour les autres stationnements payants.

Enfin, considérant l’ampleur des enjeux financiers actuels et à venir, le Conseil municipal souhaite se doter d’une commission permanente des finances sur laquelle siègeront des élus et des gestionnaires municipaux afin de suivre régulièrement l’état des dépenses reliées à ces projets et à l’administration.

 

Près de 30 millions de dollars en immobilisations

Plusieurs travaux sont prévus en 2018. Du lot, une somme de 12,643,100 $ est allouée pour la mise à niveau du système primaire et l’agrandissement de l'usine d'épuration.

De plus, 48 rues feront l’objet de travaux de pavage dont la rue des Hospitalières, le boulevard des Bois-Francs Sud, entre Grégoire et le boulevard Arthabaska et la rue Notre-Dame Ouest entre les rues Vigneault et Maurice et plusieurs rues de quartier.

Voir la liste des rues

 

Le programme d’immobilisation 2018 prévoit également la réfection du barrage Zachée-Langlais, le remplacement d’une pelle hydraulique, l’agrandissement du stationnement De Bigarré, la phase 2 de la mise à niveau du Boisé des frères et la mise à niveau du parc Victoria.

Conformément aux dispositions prises lors de l’adoption du budget 2017, la dette de Victoriaville est estimée à 72,837,000 $. En 2016, la dette de Victoriaville se classait au 6e rang sur 25 municipalités de taille équivalente.

Tous les détails du budget 2018

Thématiques associées
2018argentbornes de stationnementbudgetdépenseséconomiefinancesimmobilisationinvestissementsprévisionsprojetsstationnementtauxtaxestravaux

  Fil de nouvelles